Le Nouvel an Chinois à Singapour

Un ami m’a proposé de le rejoindre à Singapour alors que je partais pour la Nouvelle-Zélande. Il m’a parlé du Nouvel An Chinois, et je n’ai pas réfléchi 10 secondes de plus avant de caler mes dates.

Arrivée à Singapour le 30 janvier, j’ai pu profiter de l’ambiance colorée de la ville. Néanmoins, ce n’est peut-être pas le meilleur moment pour visiter cet état. En effet, les célébrations du nouvel an lunaire mènent à deux jours fériés, et certains en profitent pour partir en vacances à cette période de l’année. Les chinois et ceux qui célèbrent le nouvel an (d’autres pays sont en effet concernés comme la Malaisie ou le Vietnam) rejoignent pour la plupart leur famille, ce qui donne un sentiment de ville endormie.

Néanmoins, je vous invite à vous plonger au cœur d’une atmosphère rouge, bercée d’encens et de prières.

Chinatown

Vers Chinatown, certaines ruelles étaient occupés par des vendeurs de lanternes, mandarines et autres essentiels. Dans la rue, munis de leurs bâtons d’encens et habillés de leurs plus beaux vêtements, les chinois se rendaient au temple pour y espérer provoquer la chance, ou se regroupaient devant la statue que l’on voit à droite pour y lire leur horoscope de l’année.

Le premier jour de l’année lunaire, on distribue des enveloppes rouges porteuses de chance où se glissent quelques billets. Celles-ci étaient initialement distribués aux enfants ou personnes âgés et offertes par les adultes mariés. La coutume ne se limiterait plus au cercle familial. Les mandarines, quant à elles, restent un cadeau traditionnel, symbole de santé et bonheur.

La fête des lanternes, quinze jours après terminent les festivités.
Ainsi pour 2014, je vous souhaite une bonne année du cheval. Kong xi (prononcez « chi ») !

Buddha Tooth Relic Temple

3 Comments on “Le Nouvel an Chinois à Singapour

  1. Pingback: Singapour en 4 ou 5 jours | Mondalu

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *