TCQ #2 – ITB

Tout ce que l’on ne vous dit pas sur ITB ! *

ITB ? Mais qu’est-ce que c’est ?
« With more than 170,000 visitors, among these 113,000 trade visitors, and 11,000 represented companies from 180 countries ITB Berlin is the leading B2B-Platform of all tourism industry offers. » Source: http://www.itb-berlin.de

Concrètement, c’est le rendez-vous incontournable de l’année pour tous les pros du tourisme. Que ce soit les tour-opérateurs, les offices de tourisme, les hôtels, les agences de réservations en ligne, les sociétés de transports, tout le monde y a sa place. Même les écoles… une partie du salon est en effet réservé à la formation, voilà pourquoi j’y suis allée il y a quelques années. C’est l’occasion de rencontrer les leaders de l’industrie touristique (je ne suis pas fan de cette définition, mais ça résume assez bien l’ampleur de ce rdv) et de découvrir Berlin.

Une bonne occasion pour:

Déambuler de stands en stands est plutôt impressionnant. Heureusement que les plans sont là, on s’y perdrait presque ! On sait bien que le secteur du tourisme représente une grosse part dans l’économie, que certains pays comptent même dessus pour vivre… mais on ne se rend pas forcément compte de son ampleur. Venir à ITB, c’est mettre les pieds dans une fourmilière de destinations, d’opportunités, d’offres… mettre un visage sur cette immensité.

Rencontrer les pros. Plus de 10000 exposants en 2012… il y a le choix. Un conseil avant de venir: prenez rdv avec ceux que vous souhaitez rencontrer, parce que même si vous avez décidé en amont qui voir et repérer leur position sur un plan, vous n’aurez pas forcément l’interlocuteur privilégié que vous attendez (lui-même en rdv le jour J).
Pour le côté informel, des apéros sont organisés le soir; un moment privilégié où vous pouvez échanger en toute convivialité avec un directeur d’office de tourisme, un nouvel arrivant sur le marché, etc.

Ce qui m’avait marqué à ITB, cependant, furent les conférences organisées. Différents thèmes sont abordés chaque année, à vous de faire une sélection car il vous sera impossible de tout voir. Attention, celles-ci se font en allemand, voire en anglais… pour les non-bilingues, il ne faudra pas oublier de prendre un casque à l’entrée de la salle. Les sujets relatifs aux tendances touristiques, réseaux sociaux, applications mobiles, évènementiel, tourisme durable sont au programme. Voici des examples de conférences 2013: « Finding Travel Bloggers To Work With », « Travel Marketing is dead », « Hotels of tomorrow », etc. Celles-ci sont souvent présentées sous forme d’études de cas et plusieurs intervenants sont invités.
Je me souviens d’une, tout particulièrement… C’était en 2011 avec Keith Bellows, rédacteur en chef du National Geographic Traveler. Le sujet était: « How to Seduce Consumers to your Destination – What Works, What Doesn’t, What Will. » Je me souviens avoir bu ses paroles. On est tous ressortir « chose » de la salle. Le message était simple: écrire du contenu ne suffit plus, mais raconter une histoire à travers celui-ci est essentiel pour attirer l’attention des futurs visiteurs. Le qualitatif prime sur le quantitatif. Ce qui me ramène à un article que nous avions écrit avec une camarade de classe, suite à cela. Il date de 2011 mais est toujours d’actualité… Enfin, notre conférencier avait su capter son auditoire avec des mots simples, une histoire.

Une mauvaise idée pour:

Boire quelques verres, profiter des shows, prendre une bouffée de culture… ITB a ce côté ludique, mais il ne faudrait pas oublier que c’est avant tout un rdv pro ! Ne venez pas en fin de salon… les piqueurs de goodies auront vite fait d’énerver vos futurs interlocuteurs, qui auront déjà passé 2 jours à échanger entre professionnels. L’amabilité des rencontres risqueraient de ne plus être la même et le directeur aura surement filé, laissant ses employés assurer les dernières heures pénibles de l’ITB de l’année.

Déposer vos CV ! Même pas en rêve ! Les exposants sont là pour parler pro, échanges, partenariats, etc. On y parle business, du moins lorsque le salon n’est pas ouvert au grand public. Si vous approchez avec votre tête d’étudiant, ils éviteront soit votre regard, ou vous répondront gentiment (et toujours avec le sourire) que pour les stages c’est compliqué, alors n’imaginez pas décrocher un emploi ! Cependant, vous pouvez toujours y aller pour réseauter, bien sûr.

Si vous avez un super site web, avec un trafic important et que vous souhaitez négocier un p’tit voyage à l’œil, je ne suis pas sur que ce soit le lieu pour. Mais si vous êtes une jeune entreprise, avec pas mal de potentiel et que vous souhaitez développer votre portefeuille clients ou partenaires, alors c’est une occasion à saisir. Notez que le tourisme est une grande famille et qu’à ITB, la plupart des exposants se connaissent. On se sent vite petit… alors usez de courage et restez convaincu vous-même pour persuader l’autre.

Ce rdv est à vivre chaque année et à ne pas manquer si vous vous considérez comme un « grand » de l’industrie.
Même pour votre culture personnelle, pour prendre la température et vous rendre compte de l’ampleur du secteur, faites-y un tour. Ce n’est vraiment pas comparable à Top Résa. Le monde s’y retrouve ! Bon courage.

* l’auteur de cet article ne doit pas être tenu responsable de votre manque de second degré. Merci.

One Comment on “TCQ #2 – ITB

  1. Pingback: Berlin. | Mondalu

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.