Aventure Sicilienne

La Sicile est une île italienne de caractère qui accueille en son sein l’Etna. Ce sont trois semaines de travail qui m’ont amenées à découvrir cette région gorgée de soleil, Granite et rencontres locales.

Mafia

Pour mettre les points sur les I de la Sicile, la Mafia ne résume pas cette île. Lorsque j’annonçais mon départ pour cette région à l’accent chantant, la plupart d’entre vous me suggérait avec un grand sourire de me méfier sur place. Ah les stéréotypes ont la peau dure, tout comme moi ! Aucun trou à l’horizon, mais bel et bien des souvenirs plein la tête. La mafia reste présente sur l’île. On pourra remarquer que le port du casque en scooter n’est pas forcément obligatoire. D’après un sicilien rencontré sur place, il est parfois dur pour eux de s’y retrouver entre les règles du gouvernement et celle de la mafia. Mais en aucun cas le touriste en ressentira sa présence. Le voyageur saura apprécier ce que l’île lui offre sans grande inquiétude à ce niveau là.

Sieste et rencontres

L’incontournable de votre séjour en Sicile sera néanmoins la sieste. Culturelle ou tout simplement nécessaire, le voyageur ne peut y échapper ! De 14h à 17h les magasins sont en tout cas bien fermés (sauf dans les lieux où le tourisme est plus présent). La chaleur régnant seule sur les ruelles pavées, les Siciliens profitent de ce moment de répit pour se reposer. Même les chats restent cachés… Les gens que vous pourriez croisés seront surement des touristes venus déroger à la règle.

Mais pas d’inquiétude, vers 18h les villages et villes se réaniment. Un souffle nouveau se répand dans la rue où les Siciliens se retrouvent pour papoter. N’hésitez pas à leur adresser un sourire, un « Buona Sera », ils vous le rendront forcément. Vous êtes perdus ? Avez une question qui vous taraude ? Simplement curieux ? Alors osez un pas vers les mamies ou papis accoudés à leur fenêtre, que vous baragouiniez l’italien ou non, un effort de votre côté et se sera un échange plein de vitalité qui pourrait bien s’installer. Quelques paroles échangeaient de Linguaglossa à Catania, en passant par Randazzo et l’on retrouve tout le caractère d’une île bien italienne qui offre du baume au cœur.

Randonnées

Pour en découvrir toutes ses facettes, les balades au cœur de l’île donnent un contact privilégié avec la nature et des paysages bien typiques. Sous l’œil averti de l’Etna, on découvre des champs de vignes et oliviers, des forêts de pins noirs entre deux coulées de lave. Volcanologues amateurs ou simples randonneurs, les flans de l’Etna délivrent des découvertes d’exceptions. Optez pour une grimpette à Piano Provenzana où la dernière coulée de lave date de 2002. C’est pas à pas que le plus haut volcan d’Europe se laisse percevoir. Le « Mongibello » (la montagne des montagnes) reste l’un des volcans les plus actifs au monde et se gardera bien de tout vous dévoiler. L’hiver, il revêt son manteau enneigé dont l’on peut encore en discerner les traces en Juillet.

Les îles éoliennes

Sur les traces du dieu Éole, le bateau s’amarre à l’une des 7 îles. Lipari nous accueille en premier, tandis que le tourisme omniprésent se ressent. L’atmosphère n’est plus ce qu’elle était sur les flancs de l’ Etna Nord. Ici on entend souvent parler français et les Siciliens se sont transformés en marchands. Mais Lipari est à découvrir. Sa capitale au même nom laisse entrevoir sa citadelle pleine d’histoire. Une mini-croisière en bateau plus tard, ce sont des baignades dans les criques et des vues exceptionnelles sur Vulcano et Stromboli qui s’offrent à nous. La découverte de Panarea se parsème d’habitations blanches agrémentées de Bougainvilliers saisissants, pour peu que l’on prenne la peine de se perdre hors des allées touristiques.

Au cœur de la mer Tyrrhénienne, on retrouve Stromboli et son volcan effusif. Du bateau, lorsque le temps le permet, on peut apercevoir des projections incandescentes le long de la Sciarra del fuoco, un tobbogan naturel sur la face nord-ouest de l’île. Une randonnée est également possible de nuit au sommet.

De l’autre côté de Lipari, c’est Vulcano qui nous accueille pour nos derniers jours en terre italienne. Nature, volcan et plage de sable noir se partagent l’activité touristique du lieu. Une randonnée au sommet du volcan est possible. Le mieux est de partir en fin de journée pour éviter la chaleur de l’après-midi, respecter l’heure de la sieste et profiter d’un coucher de soleil étonnant avec une vue sur les iles éoliennes. Au sommet, on découvre les fumerolles intrigantes du volcan, que l’on peut traverser avec un guide qualifié si les conditions le permettent.

Les bains de boues de Vulcano sont également à ne pas manquer. Se glisser doucement dans les eaux sulfureuses à l’odeur de soufre, se tartiner de boue et se laisser croûter 15 min au soleil avant de se rincer. Quelques mètres plus tard et c’est dans l’eau salée de la mer que l’on tente en vain de s’enlever l’odeur que l’on vient d’adopter pour 4 à 5 jours. J’en ressens encore les effluves aujourd’hui (4 jours après). Odeur de soufre (oeuf pourri pour vous donner une idée) et peau douce et réconfortée, à vous de choisir !

Gastronomie

Il ne faut pas oublier que la Sicile, malgré son côté insulaire, reste une région italienne. Malgré ses particularités, on retrouve tout le caractère de l’Italie, que ce soit à travers sa langue officielle, sa façon de conduire (quoique plus sereine en Sicile avec ses klaxons à usage multiple) ou ses spécialités culinaires. Pâtes et pizzas sont servis de manière récurrente, tandis que les Arranchini ou Granite narguent leur confrère d’être propres à l’île. La pistache reste tout de même médaille d’or en cette période de J.O. Elle en impose en mode glace à Linguaglossa au pied de l’Etna, tandis que sa crème se tartine sur un morceau de pain. Les amandes se laissent dorer au soleil et se déclinent en pâtes à tartiner ou granite (un délice !). Enfin sur les îles éoliennes, les câpres sont élues spécialités locales. Mais rien ne vaut les Fruta Verdura, poissonniers, boucheries et boulangeries locales pour se préparer un bon p’tit repas pleins de saveurs siciliennes.
Ce fût donc un mois de Juillet riche en découvertes sportives, culturelles et ensoleillées, qui pourrait bien être renouvelé cette fois-ci à la conquête des vestiges d’un passé romain assez marqué.

L’aventure sicilienne vous tente ?
Allez donc jeter un coup d’œil sur www.libertalia.com.

3 Comments on “Aventure Sicilienne

  1. Pingback: Psst ! En cette fin d’année… | Mondalu

  2. Pingback: Inspiration rando | Mondalu

  3. Pingback: Les dessous de l’animateur | Mondalu

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.