Rando Parisienne

Le titre vous choque peut-être ?! En tout cas quelle ne fût ma surprise lorsque j’entendais parler pour la première fois d’itinéraires de randos balisées en plein cœur de Paris ! Je savais que la capitale française regorgeait de secrets, mais pour le coup j’ai voulu testé !
Sac à dos, pique-nique et bouteille d’eau, c’est  Porte de La Villette que je rejoins une copine pour notre première excursion.

Munies d’un plan imprimé, c’est avec difficulté que nous commençons notre escapade.  Malgré les quelques indications que nous avons, le début relève de l’exercice. Il faut repérer les balises qui nous guident le long de la journée, et nous emmènent dans des coins à dénicher. Ces dernières sont rouges et jaunes (comme sur la photo), discrètes mais efficaces avec des flèches à suivre. Moi qui croyait m’embarquer sur une randonnée sportive, je me retrouvais face à une chasse aux balises !

De La Porte de La Villette au Parc Montsouris, on aperçoit la Cite des Sciences et de l’Industrie, on découvre les villas cachées du côté de Danube, tandis que le Parc des Buttes Chaumont appelle au pique-nique. On déboule ensuite près de Belleville, avant de longer pour quelques temps le Canal St-Martin. On s’immisce au cœur du Marais, avant de se retrouver coincées par une horde de touristes se dirigeant sur l’ile de la Cité. On continue en direction du sud parisien, pour déambuler dans le 5ème arrondissement avant d’achever notre périple au Parc Montsouris (malheureusement fermé lors de notre arrivée pour cause d’horaires hivernaux). C’est 20km dans les jambes plus tard que nous finissons notre promenade.

L’expérience fut plutôt appréciée (quoique tenace !) et on a carrément remis ça quelques semaines plus tard sur un parcours encore plus sympa: du Parc Monceau au Bois de Vincennes.
Pour une rando plus touristique, vous avez également de Porte Dauphine à Porte Dorée (pas encore testé). Si vous cherchez le calme, les bords de Seine sont idéals (les voitures passent, mais le bruit est atténué par les murs et végétaux). L’idéal reste encore de sortir de la capitale. Et vous, des idées de randonnées ?

Pour d’autres idées sorties, aller faire un tour sur www.nouveau-paris-idf.com.

Lyon, Visite Express

Aujourd’hui, c’est à Lyon que je vous emmène. Que l’on soit seul ou à plusieurs, curieux ou simplement en transit, on aurait tort de se priver d’une escapade au cœur de la deuxième ville de France. Accessible en transport mais aussi en coût, Lyon se distingue aisément de notre chère capitale française.

A la sortie du train, le chef-lieu du Rhône-Alpes m’accueille avec calme et sérénité. A peine arrivée en gare de Lyon Part-Dieu, la Fnac me fait de l’oeil. Direction la session tourisme de la boutique dans l’espoir de trouver un guide du coin. Fort heureusement, 2-3 éditions se présentent à moi, et je finis par tomber sur une carte qui me permet d’organiser en un court laps de temps ma journée. C’est à pied que je choisis d’arpenter la ville pour m’imprégner au mieux de l’atmosphère lyonnaise. Si vous n’appréciez pas trop la marche, les transports en commun sauront vous dépanner.

10h – Sortie du côté « Only Lyon » témoignage que l’Office de Tourisme de la ville se veut présente dès votre arrivée, c’est tout droit et un plan en tête que je commence mon aventure.
En remontant la rue Paul-Bert et me dirigeant toujours tout droit jusqu’au cours du Rhône, je finis par arriver sur ses berges qui appellent à la balade. Quelques photos plus tard, je choisis néanmoins de poursuivre mon chemin vers le Vieux-Lyon et opte pour le Pont de Guillotière qui m’amène de l’autre côté de la rive. Encore et toujours tout droit (rue de la barre), je reprends mon souffle au coeur de la place Bellecourt avant de franchir le Pont Bonaparte qui me mène droit à la Cathédrale Saint-Jean.

12h – Je décide de faire une halte au cœur de cet emblème du Vieux Lyon et suis un groupe de jeunes en visite qui parlent de l’Horloge astronomique. Curieuse, je tends l’oreille sur les explications de la guide et attend patiemment que le mécanisme de l’Horloge se mette en route.
C’est ensuite à l’instinct que le Vieux-Lyon se laisse découvrir. Prendre le temps d’admirer ses ruelles, s’imprégner de son ambiance et de ses couleurs ocres, afin de découvrir émerveillée derrière une porte un passage, appelé ici « traboule ».

Les odeurs des bouchons lyonnais se faisant sentir, je me dirige vers Notre-Dame de Fourvière, cette basilique blanche qui domine la ville. Du Vieux-Lyon on trouve des escaliers qui mène aux jardins de Rosaire, permettant d’accéder aux hauteurs. Une vue sur Lyon plus tard, il est possible de faire un léger détour vers les théâtres Romains que je n’ai personnellement pas vu.

13h 30 –  Il est déjà l’heure de redescendre et d’aller se poser pour déjeuner. Ayant un penchant particulier pour l’originalité, je finis par choisir une salade Lyonnaise au cœur d’un bouchon dans le Vieux-Lyon. A vous de goûter les spécialités que vous souhaitez, il y en a pour tous les goûts, et on sait bien que le coin est réputé pour sa gastronomie locale. Quelques feuilles de salades, œuf poché et lardons plus tard, c’est pas à pas que je continue mon escapade. Si vous souhaitez revenir sur vos traces en soirée, pensez à garder quelques croûtons à semer 😉

15h – Puis c’est direction Croix-Rousse que je poursuis ma balade, en passant par la place des Terreaux où se trouve le Musée d’Art Contemporain de la ville. Cette place revêt un manteau de couleur à l’occasion de la Fête des Lumières, un évènement à faire au moins une fois dans sa vie, au mois de décembre. Un brin nostalgique, je retraverse le Rhône via le Pont Morand (ou Pont Rouge) pour faire une pause au cœur du Parc de la Tête d’Or.

16h – Repu et reposée, je me dirige enfin vers les Brotteaux pour rejoindre la gare. Ça y est ! La boucle est bouclée, et je dois maintenant embarquer pour un nouveau voyage.

Next stop: Genève.

Le Printemps de Lucette

Le beau temps tarde à pointer le bout de son nez et ce dont j’ai envie maintenant ce sont des vacances ! Chaleur, sables, bruits des vagues,… cela vous parle ?!!

Vous avez le nez scotché toute la journée sur votre écran, dans un bureau avec peu d’ouvertures sur l’extérieur ? Voire pire en open-space avec votre collègue dans le dos lorgnant vos activités à longueur de journée ? Votre boulot commence vraiment à vous pomper l’air et vous auriez urgemment besoin d’un break ? Ah non ?! Vous êtes au chômage, et passez donc vos journées à arpenter désespérément les offres d’emplois, dans l’espoir qu’une description de poste illuminerait votre journée ? Tout simplement un geek ? Un amateur de photos, de récits de voyage… et en plus de toutes ces merveilleuses qualités, doté d’un brin d’humour ?

Alors si vous vous reconnaissez dans l’une de ces propositions ou pas, c’est que vous êtes surement au bon endroit ! Dans tous les cas, vous n’êtes pas ici par hasard 😉

Le Mondalu, c’est un peu mon monde à moi, à nous ! Moi c’est Lucette, une fille du sud (sans l’accent) qui a la bougeotte et parfois la mamie-tude (oui…cet état de somnambulisme où vous n’avez que l’envie de vous vautrer au fond du canapé sous une couverture bien chaude). Ici ?! On fouine, on chine, on partage, on aime, on n’accroche moins mais l’idée reste la même: vous offrir un petit rayon de soleil au fil de mes escapades, afin de vous donner plein d’idées séjours et week-ends, histoire de tenir jusqu’à votre prochain voyage.

Ce que je vous promets sur Mondalu, ce sont des périples réellement vécus et non inventés de toute pièce par de belles plumes qui n’auraient pas bouger de derrière leur bureau pour nous ramener des informations « terrains ». Ce sont ici mes anecdotes et carnets de voyage qui je l’espère vous inspireront. Les aventures de Lucette sont là pour vous et rien que pour vous ! Alors n’hésitez pas à me dire quand ça va pas, quand ça ne vous plait pas, à me donner vos impressions, à partager vos aspirations ou rêveries. Allez c’est parti ! Je m’en vais préparer ma valise…