3 jours complets à Edimbourg

Photo de la ville d'Edimbourg vue du Scott Monument

Un ami Américain rencontré en Nouvelle-Zélande (les joies de ce monde…) me contacte en me disant « hey Lucie, je débarque sur le continent Européen, ça te dirait qu’on se voit ? ». Son programme avait déjà l’air chargé avec des amis à rencontrer à Londres, en Allemagne…alors je m’étais ma culpabilité de côté quant à prendre l’avion pour quelques jours et décidais de le retrouver en dernière minute à Edimbourg. Un vol peu cher, 3 jours complets sur place, une claque hivernale mais le bonheur de retrouver cet ami d’un autre coin du monde pour continuer à grandir ensemble le temps de quelques jours.

Je ne connaissais pas Édimbourg, mais les photos et récits écossais m’avaient toujours donné envie d’aller explorer ce coin du nord, afin de pouvoir y randonner. Si j’en avais eu l’envie, j’aurais prolonger mon séjour citadin à la découverte de l’Île de Skye ou du Lochness, à la ferveur de mon pouce et fière porteuse d’une tente. Mais l’occasion ne s’y prêter pas cette fois là.

Édimbourg est une ville chaleureuse. Du moins son architecture m’a tout de suite plongé dans un conte, m’enrobant doucement dans les songes d’une enfant de 8 ans. Les petits escaliers menant d’une rue à l’autre me rappelaient les traboules de Lyon, tout en ajoutant un côté mystérieux à la ville et aventurier à celui qui osait les arpenter.

Jour 1

Arthur’s Seat

Le temps était avec nous jeudi dernier. Nous profitons de la bonne météo pour marcher jusqu’à Arthur’s Seat, une colline de 251m située au cœur de Holyrood Park.
Nous décidons de passer par le nouveau parlement et le Palace de Holyroodhouse, afin d’en admirer les architectures extérieures: moderne pour la première et plus classique pour la seconde.

Il y a du monde sur Arthur’s Seat malgré la brise au sommet, qui offre une vue à 360° sur Édimbourg.

Dean village & Water of Leith

Il ne pleut pas encore en ce jeudi après-midi. Nous partons explorer Dean village en passant par New Town, où les rues Georges St. et Rose St. sont connues pour avoir des pubs sympas à découvrir le soir. LonelyPlanet offre une idée de balade à découvrir sur leur site pour débusquer quelques trésors cachés.

Dean village s’agrémente de jolies maisons, séparées par des rues pavées. On a l’impression d’être en dehors de la ville. Il n’y a pas foule et après avoir fait un tour dans les jardins, nous continuons notre balade jusqu’à la Galerie d’Art Moderne, que l’on peut rejoindre via la promenade au bord de l’eau.

Jour 2

National Museum of Scotland

Après un petit déjeuner copieux, nous traversons le parc « The Meadows » afin de nous rendre au musée national. La pluie est au rendez-vous. Le National Museum of Scotland se révèle immense ! Il y a plusieurs salles et options… J’opte pour la partie dédiée à l’Écosse, des premiers hommes à aujourd’hui et laisse mon ami vaquer à ses propres envies. Visite très intéressante pour comprendre la place du pays aujourd’hui. J’ai regretté de ne pas avoir pris un guide, pour de plus amples informations historiques. Ne manquez pas la vue sur la terrasse du dernier étage, qui est magnifique (et couvrez-vous si comme moi vous visitez Édimbourg en automne ou en plein hiver).

Edinburgh Castle

Lorsque je demandais des conseils à l’une des employés de mon auberge de jeunesse, cette dernière ne me conseillait pas la visite du château d’Edimbourg, me disant que ça ne méritait pas le détour si j’avais seulement 3 jours. J’avais entendu dire que le château était souvent bondé, et d’après son expérience, elle n’avait pas pu en profiter et avait trouvé que c’était une perte de temps.

Bien décidée à ne pas suivre ce conseil et voulant me faire ma propre expérience, nous partons pour une visite du monument surplombant la ville. J’avais lu sur de nombreux articles de blog, qu’il était préférable de réserver en avance, en ligne pour pouvoir éviter la queue. Avant même de m’envoler pour Édimbourg, quelques jours avant, l’option n’était plus accessible sur le site Internet du château. Prévoyez donc votre visite en avance si vous voulez éviter la queue (et non la foule).

Comme vous pouvez le voir sur mes photos, il y a très peu de monde en cette fin de journée. Nos déambulations au gré de nos envies à Édimbourg, nous ont conduit à visiter le château en milieu d’après-midi. Nous avons du faire la queue au guichet, mais cela ne nous a pas pris plus de 10 min… Nos tickets en main nous avons ensuite attendu devant l’horloge, dans l’enceinte du château, le guide écossais pour une visite guidée gratuite d’une trentaine de minutes. Cette introduction au château était plaisante et nous replaçais bien dans le contexte historique de la ville. Je n’ai malheureusement pas tout compris, car l’accent du guide était trop dur à mes oreilles, malgré mes années d’expatriation en Océanie. Heureusement, mon ami américain était là pour traduire.

Nous sommes tombés sur la dernière visite guidée (extérieure uniquement), qui était à 15h25 ce jour là. Nous étions donc libre à 16h de visiter l’intérieur des salles adjacentes au château. Il faut savoir qu’en basse saison, le château ferme ses portes à 17h (contre 18h en haute saison) et que les salles commencent à fermer à partir de 16h30. Nous n’avons donc pas pu tout visiter, mais l’intérieur des salles étaient plus accessibles qu’en pleine journée, car le taux d’affluence était moindre.

Je n’ai pas regretté une seule seconde, de ne pas avoir suivi les conseils de la fille à l’auberge. Allez-y, faites-vous votre propre avis 🙂 Il est également possible de louer un audio-guide pour bien profiter de votre visite.

Calton Hill

La pluie s’étant calmée et après un bon goûter, nous décidons de monter au Calton Hill, où se trouve le National Monument (qui vous plonge aussi tôt au cœur de l’époque romaine) et le Dugald Steward Monument qui est censé ressembler à un télescope.
Il parait que Calton Hill est le meilleur point de vue pour un coucher de soleil à Édimbourg. Malheureusement ce dernier se sera caché derrière les nuages de ce vendredi automnal.

Jour 3

Scott Monument

Après un petit-déjeuner encore copieux, nous nous dirigeons au Scott Monument car le temps est dégagé. Nous payons notre visite £8 et accédons en petit groupe au premier étage de la tour, pour une explication commentée. La guide nous demande si nous connaissons Walter Scott et nous explique qu’il fut le premier écrivain à réconcilier les Écossais avec leur histoire. En regardant la liste des livres sur le mur de cette première salle, seul le nom d’Ivanhoé me disait quelque chose.
Nous montons ensuite au deuxième étage, tout en sachant que cette tour a été érigé en son hommage, après sa mort. La tour compte 287 marches, que nous ne monterons pas toutes, car le dernier étage n’est pas accessible pendant la visite, l’espace y étant trop restreint.

National Gallery of Scotland

Nous continuons jusqu’à la Galerie Nationale d’Écosse qui se trouve juste à côté du Scott Monument. En travaux lors de notre visite, nous avons tout de même pu accéder à quelques salles, le temps d’admirer les œuvres et se réchauffer un peu. L’entrée y est gratuite.

Stonebrige & le Jardin Botanique

Le temps est maussade mais nous nous dirigeons vers Stonebridge (au nord de Dean Village, accessible via la Valley of Leith), un des quartiers huppés mais charmant de la ville avant de ne rejoindre le Jardin Botanique. Nous tombons sur une magnifique exposition sur les insectes mais la pluie aura raison de nous ce jour-là. Nous profiterons d’un Afternoon Tea (£££) disponible à partir de 14h30, avec trois étages de nourriture pour nous réconforter le temps du déluge.
La visite des serres est la seule partie payante du jardin. Nous finissons par nous promener sous la pluie et rejoignons notre auberge pour une pause bien méritée.

Ghost tour

A défaut d’avoir opté pour l’un des nombreux Free Tour d’Édimbourg, en début de séjour, afin d’avoir une belle introduction mêlée d’anecdotes de la ville, je propose à mon ami de nous aventurer dans le côté plus sombre de celle-ci. Nous commençons notre Ghost Tour vers 19h, alors que le soleil est déjà couché, au cœur de la vieille ville. La visite dure 1h30 avec la compagnie que nous avons choisi et plusieurs horaires de départs sont disponibles (17h, 19h et 21h30). Nous empruntons les petits escaliers et écoutons avec délice le guide à l’accent écossais (mais compréhensible pour ma part cette fois-là), qui nous conte quelques histoires et légendes du passé. Nous finissons notre visite au cœur de Greyfriars Kirkyard, le célèbre cimetière où le chien Bobby avait veillé sur la tombe de son maître pendant 14 ans. Je suis moins fan de cette partie là du tour, mais la vue d’un renard passant au dessus de nos têtes de pierres tombales en pierres tombales, éclairé par la lune, a fini par rendre ce moment magique.

Édimbourg, une ville pleine de surprises et d’aventures, où mes proches qui y sont passés ne garde qu’un souvenir impérissable. Un vrai coup de ♥


Petites adresses à Édimbourg

  • SPOON
    On y est allé pour le petit-déjeuner pour trouver un café au calme et éclairé. Il parait qu’il est très prisé car J.R.Rowling y a passé quelques heures à écrire Harry Potter. Vers 11h, les clients commençaient à affluer. Le porridge et sa compote aux baies était à tomber !
  • TREEHOUSE CAFE
    Encore une option pour le petit-déjeuner (ou un simple café). Si vous êtes fan de pancakes « fluffy » alors c’est un lieu à tester. J’ai pris l’option gourmande « baies, cannelle, miel » et j’ai eu du mal à terminer mon plat.
  • UNION OF GENIUS
    Diverses variétés de soupes à déguster (idéal par temps automnal) accompagnées de pains à tomber. Un bar à soupe minuscule où on a envie de se pauser…
  • THE MOSQUEE KITCHEN
    J’ai trouvé cette adresse sur le blog de Mango&Salt.
    Cantine toute simple offrant des plats maisons peu cher aux douces inspirations indiennes.
  • ARCADE BAR
    Lieu typiquement écossais avec un mur rempli de whiskys variés.
    Nous y avons testé le Haggis sur une purée de navets et pommes de terres, arrosés d’une sauce au whisky. Un délice ! (Nous avons partagé le plat, qui reste copieux)
  • MILKBAR
    Petit café tout mignon, avec quelques places assises et des desserts à tomber.
  • ANDERSON’S
    Lieu exclusivement végétarien avec des plats de qualité. Nous y sommes allés un vendredi soir, où un concert Jazz gratuit accompagné notre repas. Le petit + de la semaine ♪♫

Non testées

  • MUM’S GREAT COMFORT FOOD
    Il y avait encore la queue à 21h lorsque nous finissions notre Ghost Tour. Je ne qualifierais pas ce restaurant de petit budget, mais les plats aperçus à travers la fenêtre semblait copieux !
  • BANSHEE LABYRINTH
    Un lieu réunissant une multitude de bar à l’ambiance Halloween et une salle de cinéma, où de vieux films sont passés gratuitement. Idéal pour se poser après une journée d’exploration… la salle était privatisée lors de notre passage.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.